Les trois passoires

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute opinion de la sagesse.
Quelqu’un vient un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

« – Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?
– Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires :
– Les 3 passoires?
– Mais oui, reprit Socrate. Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des 3 passoires.

La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

– Non. J’en ai simplement entendu parler…
– Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité.

Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?
– Ah non ! Au contraire.
– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain si elles sont vraies.

Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?
– Non. Pas vraiment.
– Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? « 

Nous n’avons pas le pouvoir de changer les autres. Mais nous pouvons filtrer ce qu’ils nous disent, en gardant à l’esprit que lorsqu’ils critiquent, ou parlent des autres, ce n’est pas réellement des autres dont ils parlent. Il s’agit essentiellement d’eux même, de leur interprétations, de leurs projections, de leurs croyances, de leur peurs, et de leur perception de la réalité.

L’avis des autres, c’est la vie des autres 

Aussi, lorsque vous vous sentez blessé ou offensé par des propos venant de l’extérieur, vous pouvez aussi appliquer cette méthode des trois passoires, en vous demandant si ce qui est exprimé est vrai, bon, et utile. Votre guide intérieur saura vous communiquer si une part de vérité s’exprime dans ce que vous dit l’autre.
Une remise en question peut s’avérer parfois utile, ne serait-ce simplement pour vous rappeler votre nature profonde, et vos objectifs de vie, surtout quand vous respectez l’intégrité physique, psychique des autres.
La nature des émotions ressenties dans ce cadre là sera une piste de réflexion intéressante, et utile sur la nature de vos besoins, et les enjeux qui s’expriment parfois inconsciemment. Dans tous les cas, ils permettent d’offrir une expérience de vie, et une meilleure connaissance de vous même.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s