Comment améliorer ma pratique sportive ?

préparation mentale sportif justina péray

Vous souhaitez affiner vos performances techniques ? Par exemple, obtenir un seuil de relâchement du corps nécessaire pour obtenir une gestuelle plus fluide ? Plus rapide ?

Vous sentez que vos muscles sont contractés ?

Vous recherchez le relâchement tout en préservant la tonicité nécessaire à l’exécution de la technique ? Vous souhaitez trouver le juste équilibre ?

Ce qu’il faut comprendre : Une pensée génère une émotion. Cette émotion génère un acte. Par conséquent, selon la nature de la pensée et de l’émotion associée, un cercle vicieux peut s’instaurer. Comme par exemple, des tensions musculaires, aboutissant à la réaction réflexe de se contracter, se contracturer, voire se blesser.

Les outils de la sophrologie psycho-comportementale offre la possibilité de comprendre les mécanismes qui se mettent en place. Vous pourrez dès lors, dans le cadre d’un suivi, instaurer un nouveau «  programme » dans votre mental , et ainsi, de nouvelles habitudes favorables à l’instauration du cercle vertueux que vous recherchez.

De nombreux témoignages viennent illustrer les gains en termes de performance sportive occasionnés par la sophrologie. Un pratiquant de kung fu explique s’être libérée de tensions parasites au niveau des épaules. Il a pu retrouver confiance en lui, en ses aptitudes, et les mécanismes de mauvais stress ont disparu. Ses performances s’en sont retrouvée améliorée, sa technique a retrouvé efficacité, fluidité, rapidité.

Le travail du sophrologue sera de conduire le sportif vers le lâcher prise par différents exercices d’imagerie mentale, et de respiration afin de lui redonner de la confiance dans sa gestuelle, pour retrouver le niveau de performance qui était le sien avant ses contractures.

Ainsi, la sophrologie offre un champ d’action large, eu égard de son panel de techniques de visualisation, de conditionnement, d’ancrage.

A chaque étape de la préparation, différents besoins peuvent se faire sentir par la personne :

  • Avant l’épreuve ou la compétition (développement technico-tactique optimiser la technique, le positionnement du corps, le relâchement, la gestion de la respiration – notamment grâce aux techniques de visualisation  )
  • Pendant l’épreuve ou la compétition (relâchement, centrage, isolement dans sa bulle, gestion des émotions – gestion de la douleur pendant la performance : exemple des plongeurs en apnée « no limits » )
  • Après l’épreuve ou la compétition (favoriser une meilleure récupération physique, ou gestion de la douleur)

Ces exemples sont loin d’être exhaustifs, les outils peuvent s’adapter à différents besoins, et objectifs. Parlez-en à votre préparateur physique, et n’hésitez pas à me contacter pour plus de renseignement.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s